Récolte 2018 : les abeilles ont bien bossé !

Samedi 8 septembre, une joyeuse troupe d’apiculteurs amateurs et de curieux en quête de sensations fortes (et sucrées !) s’est retrouvée à Castillon Massas pour récolter le miel des 3 ruches d’Api’Auch. Nous vous proposons de revivre avec nous ce joli moment au travers des différentes étapes détaillées ci-dessous !

La veille, il faut placer les « Chasse abeilles » entre la ruche et les hausses. Cela permet le jour J d’avoir moins d’abeilles dans les hausses qui vont être prélevées pour récupérer le miel… Cette plaque permet aux abeilles de descendre, mais complique leur remontée !

Etape 1 : Se protéger !! Car même si l’essaim n’est pas agressif, nous nous apprêtons à commettre un rapt qui pourrait bien déplaire à certaines de nos travailleuses…

 

Etape 2 : Récupérer les hausses. Les hausses sont une sorte « d’étage » qui est rajouté à la ruche à la floraison. Les abeilles vont d’abord faire les réserves dans la ruche puis dans la hausse. Les réserves de la ruche leur serviront pour l’hiver et si d’aventure les réserves semblaient faibles, les hausses pourraient être laissées en place pour assurer la survie de la colonie. Pas d’abeilles affamées chez Api’Auch ! Après avoir éloigné les hausses de la ruche, avec une petite brosse nous encourageons cadre par cadre les abeilles récalcitrantes à prendre leur envol et à rentrer au bercail !

Etape 3 : Lorsque plus une seule abeille (ou presque !) n’est présente dans la hausse, celle-ci est chargée dans la voiture direction le rucher ! Pour pouvoir enlever les combinaisons sans risque, il faut ensuite bien tendre l’oreille et prêter attention au moindre bourdonnement suspect et attendre que la voie soit libre…

Etape 4 : Chaque cadre doit être désoperculé des deux côtés car les abeilles protègent leur récolte en refermant les alvéoles avec de la cire (oui c’est vrai parfois, pas d’autre choix que de se lécher les doigts !!).

Puis les cadres sont positionnés dans l’extracteur et l’effet centrifuge fait se dégager le miel qui est ensuite recueilli et laissé dans un maturateur plusieurs jours. Le maturateur permet de laisser poser le miel et le débarrasser ainsi d’éventuelles impuretés qui auraient pu subsister malgré les filtrages effectués en amont (au moins 2). Après la décantation, le miel peut être mis en pot !

Un grand merci à Christophe et Béatrice pour leurs conseils, leur expérience et leur patience ! Merci également aux petites mains qui ont participé avec enthousiasme à la récolte, Laurent, Claire, Françoise et Ghislaine). Et bien sûr… merci aux abeilles !!!!!

Envie de s’occuper de ruches ? Besoin d’en savoir plus pour peut-être vous lancer un jour ? Ou juste curieux d’en savoir plus sur l’univers envoutant des abeilles ? Api’Auch est fait pour vous ! N’hésitez plus et contactez nous, c’est simple, sans engagement et très enthousiasmant !

Les commentaires sont fermés.